REGARD

19-10-17

CAMILLE CLAUDEL-1864/1943- FACE A SON SIECLE

                                                                                              

Mont2JEAdr

"On ne nait pas Femme, on le devient" (S.de Beauvoir)

Jeune, belle, passionnée, libre , insoumise, indépendante, talentueuse.......autant de mots qui qualifient Camille Claudel.

Camille? " une belle femme diront ces Messieurs, mais pas mon genre", " on voit tout de suite que ce n'est pas une femme de notre rang" renchériront ces Dames.

Nous sommes au XIXè siècle, sous la IIIè république, dans une France encore trés Victorienne. Une France qui nie la femme et sa créativité artistique. Son rôle est uniquement à la maison, mère et épouse, considérée comme une personne  mineure. Et c'est dans cette France là ,que Camille Claudel relève le défi, ayant pour seules armes, la MATIERE, LE TALENT.Camille veut sculpter et  elle va devoir s'imposer dans un monde d'hommes excluants,  avec l'acharnement du gagneur,  elle travaille tous les jours durement pour gagner son droit d'Etre Femme Sculptrice..

camille-claudel-07

Photo de Camille Claudel

----------

 Camille réclame sa liberté à grands cris.

Comme elle est dérangeante, Camille, dans ce milieu social bien pensant!....les méchantes langues diront qu'elle n'a pas d'amis,je dis que  lorsqu'un individu ne répond pas aux normes imposées par la société dont il fait partie , il est rejeté, il est banni, il est exclu,...ses amis, ses parents lui ont préféré leur tranquillité.

Dans son intime, Camille souffre: "Louise-Athanaise Cerveaux, ma mère, je n'ai jamais senti vos lèvres sur mes joues, je n'ai pas souvenir de la chaleur de vos bras...pourquoi ne m'aimez vous pas?...parce que vous ne pouvez oublier cet enfant  tant chéri, Charles Henri Claudel, mort à peine né?..... 16 mois plus tard, c'est moi , Camille,  qui naissait, suis- je fille, suis- je garçon?..... votre ventre ne m'a jamais reconnu.....vous ne m'aimez pas mère, vous n'aimez pas mon art.....pourtant mère, j'existe, je vis, je respire,  je veux sculpter ,et si je sculpte, je suis vivante!!".....mon père, vous savez que j'ai du talent,, alors pourquoi défaillez vous devant l'autorité de ma mère?, les richesses vous importent plus que l'amour que vous me portez?, et vous Paul, mon frère, vous n'êtes jamais prés de moi, toujours parti à l'étranger....comme vous me manquez!"

camille claudel

Camille Claudel se sent incomprise, abandonnée...sa rencontre avec Rodin en 1882 fera naitre une passion qui va durer 15 ans, il ne l'épousera jamais:" c'est insupportable Mr Rodin de vivre cachée, de ne pouvoir vous aimer aux yeux de tous....c'est insupportable Mr Rodin de devoir avorter,seule,de cet enfant qui est le votre, que vous reniez, que vous rejetez ( droit à l'avortement en 1975)., savez vous que l'avortement est un crime punissable?... Ma mère me voue une haine définitive....pouvez vous imaginer ma désespérance Mr Rodin? je vous hai Mr.Rodin....

Camille_Claudel_atelier

Camille Claudel à l'atelier.

--------

Camille, humiliée, seule, est acculée devant la pauvreté, le manque d'argent use quotidiennement ses nerfs déjà bien fragiles( en ce temps les femmes ne pouvaient disposer d'argent qu'avec l'accord de l'époux ou du père) . Son art est dispendieux,  bien qu'aidée par son père, elle se prive, ne mange et ne s'habille.......son père s'éteint en 1913 la laissant désemparée, inconsolable......Camille se brise.

A la demande de sa mère, elle est aussitôt internée.Camille portait un préjudice trop important à la réputation bourgeoise des Claudel.

Dés 1940, l'Allemagne nazi exige que les aliénés et handicapés soient abandonnés à leur sort, les mesures restrictives alimentaires sont draconiennes....En 1943 Camille Claudel meurt, affamée, dans la solitude de son exil.

1188907477_claudel-298797cam interné

Rare photo de Camille internée.

----------

Camille Claudel victime d'un système social? peut être......pourtant, la Sculptrice Claudel est triomphante, son oeuvre magnifique,impérissable est le miroir de sa démesure, de son génie, de sa passion, de sa vie.

Elle a sculptée la matière, fracturée, craquelée, pétrie de ses mains l'argile, pour faire exulter l'oeuvre ,pour éterniser sa mémoire,révéler l'amour, la nudité....

Camille Claudel, sculptrice s'est réalisée dans sa passion, s'est imposée Femme dans l'Art, en son siècle si méprisant pour la femme, Camille Claudel mérite le Panthéon!

Je soumets deux oeuvres subtiles et passionnées , génie de Camille Claudel.

La-valse---Camille-Claudel0001

LA VALSE-1883

couple de danseurs de valse, nu, amoureusement et érotiquement enlacé dans leur passion.L'union des corps crée une émotion intense. Cette oeuvre a choquée à cause de la nudité des personnages. En 1905, Camille a repris sa création pour draper la danseuse à mi-corps. C'est un des plus grand chef d'oeuvre de l'art nouveau.

SLG9241

la-valse-detail-c-jf-garde-xavier-teboul

cla-12-e1490375232675

mini-05

1006320-abandon-claudel-gratuit

----------

16705916883_1fd474617e_b

L'AGE MUR- 1907-

interprétation du thème universel, les trois ages de la vie.On peut penser que cette oeuvre représente sa rupture avec Rodin, la force d'expression de la sculpture tient au fait que les mains tendues ne se rejoignent plus devant les bras implorants.Rodin est déjà entrainé par la vieillesse, la mort.(voir détails)

L-age-mur-Camille-Claudel-Orsay-3

Lâge-mûr-par-Camille-Claudel-2e-version-1899-bronze-Pierre-Lannes

01_08

CAMILLE CLAUDEL, une belle àme farouche et passionnée....

-------à bientôt-----

                                       MICJI

 

 

 

 

Posté par micji à 20:29 - - Commentaires [18] - Permalien [#]


02-10-17

AUTOMNE......la chataigne.

                                                         Mettre la musique......                                           

Copie de chat3

-Bonjour petit hérisson...

-Hé, mon ami ,je ne suis pas un hérisson! dit la chataigne,

je suis le fruit comestible du chataignier ou "arbre à pain", c'est un arbre royal et majestueux originaire du Moyen Orient, on le trouve à partir de 600 mètres dans les sols pauvres. Le vent qui chante la mue de l'automne m'a fait tomber et me voilà le derrière planté dans l'herbe verte, heureusement ma bogue hérissée me protège!!........Elle s'ouvrira bientot, pour me laisser naitre, ainsi je vais voir toutes mes cousines, "l'Auvergnate, la Belle Epine, la Bouche Rouge, la Bournette, la Bourrue, la Combale, la Marigoule et bien d'autres encore......toutes rondouillardes, brillantes, délicieuses....

Copie de Photo 302

Je fus longtemps la base de l'alimentation humaine, c'est pourquoi on appelait

le chataignier 'l'arbre à pain ou l'arbre à saucisse", car la chataigne servait à l'alimentation des porcs.

Copie de P1090742

P1110187

Au XIVè siècle, la chataigne prend de l'importance, Georges Emmanuel Parmentier, celui là même des pommes de terre, écrit un manuel avec de bonnes recettes alléchantes ainsi il encourage sa consommation en période de disette.

 

Chataignes

Souvent, on entendait nos grand mères dire "tu n'as pas connu l'époque du pain noir!"

Le pain noir?....réminiscence romanesque et poètique de toute une époque où l'amour, la guerre, la mort et même l'injustice sociale affamaient tous les foyers, évoquant ainsi une traversée difficile de la vie.

Ainsi la chataigne à fait son chemin, aujourd'hui on déguste le confit à la chataigne, la pintade farcie à la chataigne, la crème de chataigne, la liqueur de....

-Arrête,arrête!! je sens que je craque!

-non mon ami! c'est ma bogue qui craque! je suis devenue trop importante, je dois apparaitre!

 

P1090725

 

P1090722

 

330px-2006-11-16Castanea_sativa02

On a souvent comparé la chataigne à une femme.....hum....

 

Copie de 74682189botero

 ce tableau de Botero est évocateur.

--------

Enfin je vous offre ces quelques  vers d'Apollinaire

A mes pieds roulaient des chataignes

Dont les bogues étaient

Comme le coeur blessé de la madone

Dont on doute si elle eut la peau

Couleur des chataignes d'automne.

----a bientôt----

                                                                              MICJI                                      

2921727059

 

Posté par micji à 20:42 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

21-09-17

LASCAUX....UN VOYAGE MYSTERIEUX.

 

130859_une-photo-de-la-grotte-de-lascaux-le-25-juillet-2008 (2)

Nombre de grandes découvertes sont le fait du hasard.Celle que je vous raconte ici est un hasard merveilleux.

En l'année 1940, quatre adolescents se promènent sur la colline formée de roches calcaires, LASCAUX, au coeur de la vallée de la Vézère, dans ce beau département de France, la Dordogne.

Chemin faisant, un trou dans le rocher attire leur attention, éclairés d'une lanterne, curieux, ils pénètrent à l'intérieur. Ils sont d'abord trés sceptiques croyant voir des dessins d'enfants, ils s'enfoncent plus loin...la grotte n'est pas grande, 250 mètres, et ils réalisent qu'ils se trouvent devant de merveilleuses peintures laissées il y a 17000 ans par nos arrières arrières, l'homme de CRO

lascaux_ii_taureau_trident

MAGNON, un des premiers artiste de l'humanité.

Les voici, bouleversés et admiratifs devant ces oeuvres d'une grande beauté esthétique, trés abouties, avec une maitrise extraordinaire de la perspective...remarquez comme le trait est sùr, la crinière légère......nous avons l'air piètre avec nos lunettes 3D, Cro Magnon savait déjà créer la 3D!!

Pour peindre, ils utilisent un savoir faire étonnant. Sur les surfaces irrégulières ils manient le soufflet, sur l'argile ils utilisent les doigts, parfois ils combinent toutes ces techniques pour magnifier l'expression. Les couleurs  sont uniquement des bauxites pilées pour le jaune et le blanc, du charbon pour le noir

sortie TAG, vall+®e de la V+®z+¿re (14)

 

Vous remarquerez que la flore, le végétal, les reliefs sont absents des parois de la grotte comme c'est souvent le cas dans l'art paléolithique. On ne retrouve pas non plus de restes osseux, ni d'outils, la fréquentation de la grotte est uniquement liée à des oeuvres pariétales, dont 600 animaux, 500 signes et 1 seul homme...ne vous attendez pas à voir Clint Eastwood sur un cheval de Prewalski...non, c'est un homme avec une tête d'oiseau, un sexe masculin, et seulement 4 doigts....un grand mystère cet homme là!....quoique...., Michel Jouvet, spécialiste du sommeil, suppose que ce personnage est en train de rêver car c'est durant le sommeil paradoxal que surviennent les érections involontaires.On peut penser qu'il rêve d'une partie de chasse ce qui expliquerait l'oiseau, le bison, le rhinoceros..

birdman

Lascaux possède encore bien des mystères non élucidés à ce jour.

Pourquoi nos ancêtres représentent t'ils des taureaux et des chevaux côte à côte?

lascaux-axial-gallery-3

02_04_00_09

18256b0a5b0482bb9f660f0b14bb4ea4

bb7af3adba6845abc351545ceb850873

cave-paintings_3taureau au trident

lascaux_ii_taureau_trident

Lascaux_html_5aee9422

Que signifient tous ces signes, ily en a 500, points, croix, carrés....serait ce des signatures?, des invocations?..... 

Et si ce lieu est un sanctuaire, un temple, un endroit chamanique??au quel cas pourquoi représentent t'ils  seulement des animaux qui ne font pas partie de leur consommation sauf un seul, le renne, pourquoi pas des oiseaux? des poissons?

Tous ces mystères nous entrainent dans des hypotèses à l'infini!

Ils avaient bien du talent nos arrières arrières, il y a 17000 ans...savez vous que nous leur ressemblons?......mais si! mais si!... la morphologie n'a pas changé depuis cette époque là!... nous sommes tous des CROMAGNONS avec quelques ADN probables de l'homme de Neanderthal  

02_02_00_09

 

 

En 1963, on s'aperçoit que les algues vertes apportées par les chaussures des visiteurs dégradent les parois.Elle est donc fermée jusqu'en 1983 où "Lascaux 2"  prend le relai ,parfaite reproduction de "Lascaux 1 "et pour le bonheur de tous.

J'espère, vous ne verrez pas les grottes comme de simples dessins comme ces quatre adolescents un jour en 1940 , mais bien comme des témoins d'un passé ,pas si lointain aprés tout, riche en histoire d'une civilisation, la nôtre. 

Si vous êtes curieux, vous pouvez consulter l'album "Lascaux",où vous découvrirez toutes les fresques

étonnantes concernant la grotte.

                                           

                                                                                              

                                                                                                                         

02_01_00

-------à bientôt----

 

 

 

 

Posté par micji à 11:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

28-08-17

LES HORTENSIAS

P1080742

C'est par un de ces soirs d'été embaumé des parfums envolés d'une belle journée, une de ces journées où le Dieu RA a offert généreusement son éclatante beauté.

Installée dans mon fauteuil de jardin, sur la petite terrasse, cachée par les lauriers roses et les géraniums , un délicieux bien être m'envahit.....silence de la nuit....

Soudain, dans l'impasse, plus bas, j'entend craquer le pavé.....des pas dirait on......que fait donc un intrus si tard dans l'obscurité?...

Il faut vous dire que dans cet impasse, deux maisons cossues se font face, contre le mur de l'une d'elle court une haie d'hortensias joliment colorée....la propriétaire en a le plus grand soin!....

Ces deux maisons sont des ennemies juré.....oh, de vieilles querelles d'antan!.....toutes deux, autrefois, étaient deux restaurants aux spécialités régionales , avec pignon sur la campagne......ils bénéficiaient d'une trés gourmande réputation..., croyez moi, tous les "bien-pansu" venaient en nombre s'y régaler.....

Hélas, savez vous que "par erreur", je dis bien "par erreur", il y a eu des vols de client bien-pansu?? on a jamais su le fin mot de cet imbroglio, parce que personne parle ici, on se salue à la messe...c'est tout. Mais....quand il est question de ses  "sous", pas de pardon possible, c'est sacré, les "sous"!

Mon oreille est captée par un bruit de fontaine jaillissante....c'est préoccupant, le robinet de la pompe, sur la place, serait il ,a force d'être rouillé, éclaté??

A travers mes lauriers roses, je dégage un point de vue sans être vu.....et là, j'aperçois dans le noir, légèrement éclairé par le lampadaire au rayonnement jaunatre ....j'aperçois,  dis je ,l'intrus...il se croit seul au milieu de ce saint silence, l'air béatement heureux, jouissif, se soulageant d'une lourde charge virile

Le croirez vous?....le voisin est en train de faire un sournois et abondant pipi dans les hortensias de son pire ennemi!!!!.

Mon esprit s'évade un instant vers le truculent roman de Gabriel Chevalier, où il est question de la construction d'une "pissotière" dans le village....

Le lendemain, je vois la dame du mur des hortensias, je lui demande de cueillir quelques unes de ces belles boules d'hortensias en vue de faire sécher un si joli bouquet pour l'hiver approchant.

Ah! me répond elle, ce changement climatique est une catastrophe....ils sont de moins en moins beaux mes hortensias!

J'ai souri......la ven geance s'exerce en silence. (histoire vécue)

----à bientôt-----

MICJI

Posté par micji à 15:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

26-08-17

LA BRIERE

 

                                                                                                   

800x600_chaland-port-de-roze-christophe-boisrobert-935246

----------

 Ne cherchez pas la mer

le pays briéron s'étend sur un territoire de 490 kms, entre le pays Nantais et la presqu'ile Guérandaise où se récolte la fleur de sel. La Brière est le plus grand marais aprés la Camargue.

Ne cherchez pas la mer,

La mer a couvert, puis découvert, puis recouvert, cette vaste  étendue habillée de belles forêts de chênes et puis,.....

il y a 5000 ans la mer est repartie pour toujours faire un grand tour,....., Jésus n'était pas né.Il n'était pas né non plus quand la forêt briéronne fut noyée et que les arbres emprisonnés dans la tourbe et les sphaignes, se sont minéralisés et conservés, on les appelle les "mortas" (homme mort).

Au siècle dernier les Brierons récoltaient cette tourbe, elle leur servait de combustible. La tourbe atteint une épaisseur de 2 mts.

yshsm310

8doyxa10

JSE_4827

-enlèvement d'un mortas

briere-regional-natural cormoran

Des milliers de "mortas" veillent sur la Briére, vigiles patients, ils sont les perchoirs des cormorans et lorsque le soleil décroit sur l'horizon, le paysage prend  alors le visage d' une légende.

Autrefois, on moissonnait à la faucille, moitié seigle, moitié blé. La partie de la tige restée en terre s'appelait "glui".Le chaume ,c'est lui, c'est glui, on l'utilisait pour couvrir les toits

omejDorP8_30bttY86Ru7-KV55o@500x315

49519219

La Brière est devenue depuis 1970, parc régional naturel, trés préservée, le dernier archipel où l'on trouve des maisons coiffées de chapeaux de paille

photo-634560305208321258-2

1200x900_chaumiere-typique-de-briere-village-de-breca-967

Kherinet-Marais_de_la_Briere_1

La Brière est un joyau vert éblouissant de grace, de paix, de silence.....sur un "chaland", barque à fond plat, dirigée à l'aide d'une perche, tradition oblige, on musarde à travers une mosaique paysagère, à travers un labyrinthe de canaux séparés par des ilots sur lesquels les iris jaunes et les roseaux éclatent en gerbes et bouquets, véritable paradis pour la faune riche et unique de la Brière.

 

Canal%20et%20chalands%20en%20Brière

La-Briere_10

Bouquet-de-lys

p1040265

 

Marais_de_la_Grande_Brière

parc-briere3

mg-8557

Captured

Le léger clapotis de la perche sur l'eau, ne dérange pas la loutre tapie sous les roseaux , ni l'échassier à l'affùt de son futur petit déjeuner....

L'eau des marais est de l'eau douce, elle provient des eaux de pluie, un système d'écluses permet le filtrage.Le sol de la Brière a le reflet doré des "Mortas".

----------

YANN QUEFELLEC , romancier breton  parle de la Brière:

parc-de-briere-saint-lyphard-le-port-de-breca_large_rwd

" On cherche en vain décor plus harmonieux et plus vénitien que ce marais briéron où la tignasse du blé rayonne sur les toits parmi le feuillage vert foncé, où le chassé-croisé des eaux mortes attire à lui tous les contre jours d'une minute errante, où les montres ne tournent plus rond mais au prix de mille zigzags livrant les heures aux étourdissements d'un colin-maillard...."

------------------

FERNAND GUERIFF, romancier nantais parle de la Briére:

riolongua_nenuphars

Capture briere 1

--------------------------

(Photos du web)                   ------à bientôt-----

                                                                    MICJI

 

Posté par micji à 08:37 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


10-08-17

UN PETIT TOUR.....A BICYCLETTE

                                                                                      

 

En l'an 1817, le baron Karl Drais, en mal de sensation nouvelle, s'assied à califourchon sur une poutre en bois reliée à deux roues et il se met à faire actionner cet engin en faisant courir ses pieds sur le sol. Sa surprise est grande lorsque il constate qu'il a couru 14 kms en 1 heure!....Aussitôt, il veut faire breveter sa machine qu'il baptise du nom de "Draisienne.

                                                                                                       

13386066895_2e29711b49_b

La Draisienne est breveté en 1818 sous le nom de "vélocipède"......traduction: véloce= rapide, pède= pied,....l' inventeur reste le baron Karl DRais.

Forcer sur les jambes pour faire avancer le vélocipède, entièrement en bois et trés lourd,requière un effort intense....l'invention a peu de succés. 

C'est en 1861 que Pierre Michaux, serrurier de son métier, doit résoudre un dilemne. Un client, fort mécontent de sa Draisienne, vient lui demander d'arranger la roue avant  défaillante car il éprouve vraiment des difficultés.....effectivement, la machine , une fois lancée l'oblige à maintenir ses jambes en l'air, d'où son épuisement à ce brave homme!

velocipede_race_paris

Les jambes restent en l'air tandis que le vélocipède avance.

 

Pierre Michaux, aprés maintes réflexions, suggère un repose pied ou plutôt un axe coudé dans le moyeu de la roue avant qui la fera tourner comme une meule.

La pédale voit le jour, le frein à patin aussi, la selle suspendue réglable également.....cette nouvelle Draisienne s'appelle aussi "la Michaudine" en l'honneur de Pierre Michaux,  génial serrurier (voir ma petite vidéo),

 La Michaudine est vendu 250 francs soit une année de salaire d'un ouvrier.....c'est le fils de Napoléon qui convertit la cour au vélocipède.

csm_velo-Michaux-1868-SA_a06319aa27

"La Michaudine", la roue, les rayons sont en bois.

9827996cfdbf3512ec56dc493a8449ca--tandem-bicycle-baby-carriers

On oublie pas bébé.

Dés lors, on se perd en imagination, en conjectures,  pour trouver le moyen de rendre le vélocipède plus rapide.....les pédales étant fixées de part et d'autre du moyeu, il faut donc augmenter le diamètre de la roue motrice et réaliser une distance plus grande à chaque coup de pédales.

Le diamètre de cette roue motrice devient immense, jusqu'à 3 mètres , elle propulse de12 mètres d'un  seul coup de pédale!!!, la roue arrière diminue puisque son seul rôle est de permettre l'équilibre de l'ensemble.

Le "Grand Bi" est nait, le premier est en bois, le bois est vite remplacé par l'acier

WP_20130316_005

En 1875, Jules Truffault allège les jantes et les fourches. A partir d'un stock de fourreaux de sabres déclassé, il les fabrique creuses, les rayons en bois sont vite remplacés par des rayons métalliques,..... du coup le "Grand Bi" atteint la vitesse honorable de 10 à 11 kms/heure.

La perfection est atteinte.........

 Hélas, c'est sans compter avec les routes caillouteuses, cahoteuses qui provoquent beaucoup d'accident, de chutes parfois graves, il faut donc trés vite remédier à réequilibrer le  Grand Bi qui défie la logique de l'équilibre.

L'Homme plein de ressources invente trés vite une machine plus prés du sol.

LA BICYCLETTE VOIT LE JOUR 

Au début des années 1880, la bicyclette se distingue des vélos actuels de par son cadre en croix...., sans selle, un coussin adoucit les fesses.

dursley

Suite à une évolution discrète, les améliorations se multiplient et aux environs de 1890 apparait celle qu'on appellera " la petite Reine".....roue libre....pneumatique démontable....changement de vitesse....en 1890 Dunlop invente le tube creux de caoutchouc gonflé d'air, il remplace le bandage plein et apporte plus de confort et surtout un changement beaucoup plus rapide du pneumatique.

Ces premières bicyclettes sont commercialisées en 1900, elles prennent leur envol auprés d'une bourgeoisie en mal de sensations fortes.....et aisée.

d715519b0cfa9ddc0dce3d24c609b555

Peu à peu, le vélo produit en série, devient moins cher à l'achat,il  perd son statut de loisir élégant et devient un engin de randonnée, de sport, de vacances, en 1914 plusieurs millions de Français l'ont adopté.

Je ne saurai oublier ces valeureux soldats qui, lors des deux guerres ont alourdi leur paquetage avec le vélo pliant, il pesait 13 kgs, son invention date de 1894.

milita10

Aujourd'hui, l'histoire de la bicyclette est loin d'être terminée.....elle roule, elle roule toujours "la petite Reine", faisant les beaux  jours du Tour de France....., elle vaut bien ce court hommage.

 

                                                                                                                                       -----à bientôt-------

                                                                                                                                                                  MICJI

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par micji à 20:20 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

05-08-17

LE CACTUS ROSE.....COLETTE (1873/1954)

P1110847

Lors d'une séance de lecture,  aux personnes agées de la "Maison des Ainés", j'ai lu un  extrait du roman de Colette, (1873/1954) ,"La naissance du jour", et j'ai vu sur leur visage des larmes furtives rouler  au creux de leurs rides avouées.

Cet extrait , "le cactus rose",se laisse lire et relire à l'infini, plein d'amour, à l'écriture savoureuse et poétique, où chaque ligne se transforme en image. Colette, écrivaine reconnue y révèle  le portrait d'une trés vieille femme "Sido" et son cactus rose. Cette femme n'est autre que sa mère tant aimée.

Je livre ces lignes au regard de toutes les femmes , de toutes les mamans, au souvenir de ma mère, ce magnifique hommage de tendresse.

----------------

P1110969

"Monsieur,

Vous me demandez de venir passer une huitaine de jours chez vous, c'est à dire auprés de ma fille que j'adore. Vous qui vivez auprés d'elle , vous savez combien je la vois rarement, combien sa présence m'enchante, et je suis touchée que vous m'invitiez à venir la voir. Pourtant je n'accepterai pas votre aimable invitation, du moins pas maintenant.Voici pourquoi: mon cactus rose va probablement fleurir, c'est une plante trés rare, que l'on m'a donnée et qui m'a t'on dit, ne fleurit sous nos climats que tous les quatre ans. Or , je suis déjà une trés vieille femme, et, si je m'absentais pendant que mon cactus rose va fleurir, je suis certaine de ne pas le voir refleurir une autre fois......Veuillez donc accepter,.........(...) .

P1110971

 

Ce billet signé " Sidonie Colette, née Landoy" fut écrit par ma mère à l'un de mes maris....l'année d'aprés, elle mourait, agée de soixante dix sept ans.

Au cours des heures où je me sens inférieure à tout ce qui m'entoure, menacée par ma propre médiocrité, effrayée de découvrir qu'un muscle perd de sa vigueur, un désir sa force, une douleur la trempe affilée de son tranchant, je puis pourtant me redresser et me dire: " je suis la fille de celle qui écrivit cette lettre, cette lettre et tant d'autres que j'ai gardées.Celle ci, en dix lignes m'enseigne qu'à soixante seize ans elle projetait et entreprenait des voyages, mais que l'éclosion possible, l'attente

P1110968

d'une fleur tropicale suspendait tout et faisait silence même dans son coeur destiné à l'amour.

Je suis la fille d'une femme qui, dans un petit pays honteux, avare et resséré, ouvrit sa maison villageoise aux chats errants, aux cheminots et aux servantes enceintes. Je suis la fille d'une femme, qui vingt fois désespérée de manquer d'argent pour autrui, courut sous la neige fouettée de vent crier de porte en porte, chez des riches, qu'un enfant, prés d'un àtre indigent, venait de naitre sans langes, nu sur de défaillantes mains nues........puissé je n'oublier jamais que je suis la fille d'une telle femme qui penchait tremblante, toutes ses rides éblouies entre les sabres d'un cactus sur une promesse de fleur, une telle femme qui ne cessa elle même d'éclore, infatigablement, pendant trois quarts de siècle......."

                                                                                                                                           La naissance du jour.

( les illustrations sont de Gabriel Lefebvre.)

                                               ----------à bientôt-----

                                                                                            MICJI

 

Posté par micji à 20:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

19-07-17

CORDES SUR CIEL, UN VOYAGE DANS LE PASSE

camping-cordes-sur-ciel

Cordes sur Ciel est fièrement dressé sur une colline rocheuse qui domine la vallée du Cérou dans le département du Tarn.

Tôt le matin, une brume recouvre la vallée, seul le sommet de la cité émerge au dessus de cette ouate diaphane tel un bateau fantôme à l'assaut du ciel.

C'est en 1940 que la romancière  Jane Ramel Cals a l'idée fort à propos de baptiser Cordes du nom de" Cordes sur Ciel", cette appellation lui reste acquise à jamais.

Allons à Cordes sur Ciel pour faire une plongée fabuleuse dans l'histoire.

P1130439

P1130401

P1130433

En 1222, le comte de Toulouse Raymond VII crée la bastide Cordes sur Ciel, bien situé, pour défendre son domaine de l'assaut de l'ennemi et héberger la population des hérétiques dépossédée, persécutée par les Chrétiens de l'église Romaine.

Ces nouveaux prêcheurs, dits hérétiques ,veulent revenir aux fondements de la foi chrétienne, une foi simple, tolérante, ascétique, on les appelle aussi " les Albigeois" et plus tard "les Cathares".

 Les Cathares représentent un réel danger pour l'église Romaine puissante, influente, richissime qui ne tient pas à perdre sa  brillante situation  pour ces "pouilleux",....  ainsi,  a lieux,  la terrible croisade des Albigeois,.... Cordes sur Ciel devient ville forte de l'Albigeois, et  foyer du catharisme.

Cordes sur Ciel est le théatre de nombreuses persécussions, malgré sa bravoure pour résister, elle se soumet en 1321.

La Bastide connait tout de même un certain essor grace à l'industrie de la toile, du drap, du cuir, de la finance...elle subi un .nouveau déclin en 1348 avec la peste noire qui décime la moitié de la population et plus tard , lors la guerre de cent ans qui l'oblige à construire de nouvelles fortifications pour renforcer sa défense...

Cordes connait un nouvel essor en 1450 avec le commerce du Pastel , le Pastel qui teint l'Europe en bleu....en 1940 des artistes s'y réfugient tel Yves Brayer, lui donnant un élan artistique qui dure encore.

--------------

P1130394

Les premiers regards, en arrivant à Cordes sur Ciel se posent sur les remparts crénelés du XIVè. Ces quelques mètres de remparts sont les seuls vestiges formellement authentiques, sans retouches , construits avec les pierres calcaires locales.

--------------

P1130409

P1130411

Il est interessant de remarquer que les maisons s'appuient directement sur les fortifications, avec l' autorisation  des prelats,...... la ville devenue trop étroite pour contenir sa population, de ce fait , il n'existe pas de chemin de ronde à Cordes.

................

P1130396

Passé la première porte de défense, porte de la Jane, le regard se pose sur le linteau d'une boutique d'antan, il représente le métier exercé, ici "le cordonnier",y  sont gravés chaussure et outils.

-----------

P1130403

 Accroché au rocher, voici la porte des Ormeaux, pourvu de deux herses, porte imprenable, puissante protection de la ville.

pa00095546vainqueur

La porte du vainqueur témoigne de l'agrandissement de la ville.

-------------

La rue principale Raymond VII offre un échelonnement  de différentes demeures du XIIIè au XIV è siècle., absolument magnifiques....

En effet, les riches marchands de l'époque ont fait construire ces demeures somptueuses à l'architecture gothique en grés de toutes teintes gris, ocre, mauve....,elles  invitent à l'observation, véritables livres d'images.

P1130419

Façade de la demeure du grand Fauconnier, gothique du XIVè., en grés ocre.

----------

maison-du-grand-ecuyer

Demeure du Grand Ecuyer, d'un style gothique plus primitif, du XIIIè ,et  construite en pierre de grés rose.

----------

042

Façade de la demeure du Grand Veneur, Gothique Rayonnant du XIVè, construite en pierres de grés gris, ocres.....cette demeure fut la propriété de Raymond de Rabastens, descendant d'une famille cathare...La façade requière une grande attention pour peu qu'on lève la tête et qu'on s'habille du regard de l'enfance,  émerveillée devant cette scène de chasse sculptée au dessus des ogives.....bestiaire animal, personnages représentés plus ou moins effrayés devant l'horreur de l'inquisition.

01

Grand-veneur-975x390

 

 

Là, une femme protège ses enfants....ici un homme terrifié....

 

 

 

 

 

 

 

 

07

Pour satisfaire à la symbolique Cathare de l'époque, voici la traduction symbolique des animaux représentés: le sanglier représente le spirituel,... le cerf le Christ,.... le lapin , ce qui est caché,l'occulte....les chiens sont les Dominicains...

.dans la scène ci dessus, les Dominicains (chiens), chassent l'occulte (lapin) qui se dirige vers le pommier qui est l'arbre de la connaissance....l'occulte ne doit pas avoir accés à la connaissance,qui est la  vraie spiritualité des Cathares.

La façade du Grand Veneur est, vraiment un livre ouvert,sur la culture Cathare.

--------

P1130430

Je ne peux clore ce billet sans rappeler qu'en 1450 le Pastel a fait les beaux jours de Cordes sur Ciel.

Le Pastel est une plante de couleur jaune, apparenté à la famille des choux, cultivé dans la région. Une fois traité le Pastel donne une belle couleur bleue indélébile, servant à teindre les étoffes.

Il y a 400 ans le Pastel fit s'enrichir et s'épanouir la Renaissance Toulousaine!

----------

Des pages entières ne suffiraient pas à raconter Cordes sur Ciel....ses musées d'art, du chocolat, son jardin des Paradis......alors, croyez moi c'est tellement mieux d'y aller!

----a bientôt-----

                             MICJI

 

 

 

 

 

Posté par micji à 10:16 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

08-07-17

LES VACANCES

8790cb789eb717f82d5db445e6d89052

Voici venu le temps où chacun, chacune, aprés une année de labeur et de dures économies part vivre enfin le rêve si cher à son coeur, les vacances....s'évader, respirer un air pur, se reconstituer, loin de la foule, du bruit, du stress......

Cet appel détente vers la divine nature n'est pas nouveau, depuis l'instauration des congés payés , les vacances sont devenues une religion.....mais aujourd'hui on est trompé, violé, car ce fait de société individuel est devenu un fait économique social, une industrie, une force de destruction de la nature!!

Quelques gros budgets ont flairé ce filon ,"les loisirs nature", et ont exploité illico cette opportunité à rentabilité fort attrayante, faisant des loisirs nature la deuxième civilisation aprés la civilisation industrielle.

Les humanoides des villes vont ainsi s'agglutiner dans une nature qui devient de plus en plus étroite et fragile.....

Exemple, les sites et les monuments sont menacés par cette admiration dirigée des masses, ils sont même davantage menacés que par les ravages du temps....on se rassure, l'industrie a mis un terme à cela , les visites ne seront plus que celle  des facs similés, Lascaux ,Chauvet par exemple....

Je pense aussi à ce qui fut autrefois de belles plages désertes.....aujourd'hui bondées et encombrées elles n'offrent plus qu'une cohabitation intimiste à 10cm d'une serviette sableuse,  faisant participer à la vie intime du voisin...c'est ainsi que les yeux désespérés cherchent cette mer vivifiante tant souhaité et qu'enfin, entre deux bras rougis s'ouvre devant vous un carré bleu outre  mer sans horizon....

diapo3

61058523

 

 

Il y a aussi les amoureux de l'exotisme, séduits par les promesses des sociétés "low cost"" , ils vont pouvoir enfin admirer ces danses et costumes sacrés par la tradition et qui ne sont devenus, hélas, que des tristes pantomines à tirelires......

Face à cette ruée dévastatrice l'industrie a tout prévu, on réglemente les campings, les ceuillettes, l'entrées des sites, emplacements  pour plagistes et tant d'autres encore, tout cela moyennant monnaie trébuchante...

IL y a également ces passionnés solitaires qui sont à l'avant garde de  ruées  massives organisées.Amoureux des grands espaces, ils vont les violer avec ferveur et le trompetter fièrement, ils vont même écrire un livre et faire des conférences,..... envieux ,les humanoides vont vouloir l'imiter et des masses d'hommes partent ,conquérants, mais super encadrés à coups de fonds considérables....

Par exemple l'amoureux de faune Africaine qui organise des safaris à x dollars......le marin d'opérette qui va polluer "le monde du silence" si précieux à la vie de la planète....que dire de l'Everest devenu une vraie poubelle, ......

db8c968c91274a43abf8dd36caf9f6af

7046004

Triste est de constater que la ville et l'industrie deviennent une autre ville, une autre industrie.

Je cite Aristote qui a dit:" l'homme est un être sociable, la nature l'a fait naitre pour vivre avec ses semblables", il ne se trompait guère notre Aristote! mais il ne pensait probablement pas à cette société là...

Je préfère vous quitter sur ces jolis vers de Lamartine où il fait l'éloge de l'immortalité de la nature:

" la nature est là qui t'invite et qui t'aime, plonge toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours, car si tout change pour toi elle reste la même et le même soleil se lève chaque jour".

.........Bonnes vacances....

   MICJI

Posté par micji à 19:18 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

20-06-17

CONQUES EN ROUERGUE

P1110340

Conques est un des plus grands sites classé en Midi Pyrénées.

D'architecture Romane, Conques en langue d'Oc signifie " concas" , mot issu du Grec. Le bourg de Conques s'abrite au creux d'un cirque entouré de collines boisées qui forment une coquille,d'où son nom... ses maisons au toit de lauzes se nichent autour de sa célèbre abbatiale, sur le versant ensoleillé.....

se promener à Conques s'est être imprégné d'une sorte d'atmosphère calme, sereine, intemporelle, troublante.....

P1080930

P1080956

P1080958

 

200032_144526005614059_5792456_n

P1080766

P1080768

 

L'histoire raconte:

En 866, un moine de Conques Ariviscus soustrait les reliques de Ste Foy qui se trouvent à l'Abbaye d'Agen pour les ramener, on ne sait comment , à Conques....Ste Foy avait subi le martyr en 303 et sacrée Sainte, elle avait 12 ans.

Le vol pieux était une pratique courante au Moyen Age, on le qualifiait de "translation furtive"....une expression charmante et coquine pour qualifier un  vol pieu....dés lors, ce vol pieu et l'arrivée de Ste Foy à Conques , aurait engendré moult miracles dont celui  de l'aveugle Guibert qui spontanément s'est mis à voir.

L'évènement fit grand bruit....c'est ainsi qu'ont vit apparaitre une multitude de pèlerins de contrées environnantes. Ces nombreux pèlerinages ont fait rayonner Conques.

Tout de même ce vol pieu était, en fait, une opération touristique qui dure depuis 1000 ans!...ainsi vivaient heureux les Conquois.

Rien n'est jamais acquis hélas...au XIIIè et XVIè siècle, Conques connait un lent et progressif déclin et cela jusqu'à la Révolution de 1789.

En 1837,Prosper Mérimée, inspecteur des monuments historiques vint faire une visite à Conques, nous sommes sous la 3è République,.... il redécouvrit le site, il fut séduit, il décida de  donner un nouveau souffle de vie au village et à ses habitants. Les travaux de restauration et de consolidation sont entrepris. En 1873, les reliques de Ste Foy sont reconnues et le pèlerinage est remis à l'honneur.

L'activité économique  née du pèlerinage sans cesse renouvelé ainsi que l'ouverture des chantiers de construction  qui ont fait appel à une main d'oeuvre considérable ,encouragent le peuplement.

Les Conquois sont ravis de voir renaitre une époque perdue, d'entendre à nouveau les cloches sonner les matines, les vêpres, les complies....

Aujourd'hui, grace à cette étape majeure des pèlerins sur le chemin de Compostelle, Conques est devenu célèbre dans le monde entier.

P1080938

P1110349

Ce que vous devez voir à Conques:

-L'Abbatiale, magnifique édifice d'art Roman, construite au XIè et XIIè, et admirer entre autres les vitraux conçus en 1994 par le peintre Aveyronnais Soulages, ces vitraux, peu traditionnels respectent l'ambiance sobre et monacale de l'Abbaye.

 

- les pavés des ruelles, le remplissage des murs des maisons ainsi que les soubassements sont en schistes à batir,,recouvertes de grés rose avec colombages bois dans la tradition du Moyen Age....

"dans les maisons de Conques, on entre par la cave, on sort par le grenier."

 

P1080943

P1080945

P1110897

P1080942

----------

-Le chateau d'Humières date du XVIè

200649_144525902280736_4642298_n

chateau-de-humieres-12_h

ob_89a498_0483-le-chateau-d-humieres-est-une-batisse-du-xvi

-----------

-La rue Charlemagne connue pour sa puissante arcade Romane de grés rouge.Au Moyen Age, cette voie était emprunté par les pèlerins en direction du Quercy.

P1080992

197996_144522592281067_1484062_n

 

P1080990

--------

-Le vieux pont Romain construit en 1410 et classé monument historique. Il traverse la rivière " le Dourdou", on y passe en voiture d'une façon trés ajustée.

P1080760

-----------

-Conques est un haut lieu culturel,..... un centre Européen  d'Art et de civilisation médiévale a été inauguré en 1992, on peut assister à Conques a de nombreuses manifestations culturelles trés diversifiées.

Conques, vous irez, vous y reviendrez encore et encore sans jamais la découvrir tout à fait.....

saint_jacques_coquille

------à bientôt-----

                                           MICJI

Les photos sont ma propriété, dans le cas où vous en désireriez, avec plaisir je vous les enverrais car la culture est le bien de tous.Merci.

 

 

 

 

Posté par micji à 15:28 - - Commentaires [9] - Permalien [#]