sans-titre

Femme de lettre , libre, auteur d'une oeuvre monumentale, variée.....romans, essais, nouvelles, pièces de théatre.... féministe avant l'heure, républicaine et socialiste....écrivain engagé, journaliste politique, elle représente une figure importante du monde littéraire du XIXè siècle,  trop souvent  qualifiée dans les livres d'histoire, d'écrivain  pour enfants.

En fait, sa vraie signature est celle de son combat pour l'indépendance et l'émancipation de la femme, des pauvres et des exclus.

JE VOUS PARLE DE GEORGES SAND

Georges Sand , née Amandine Aurore Lucile Dupin en 1804 est à elle seule une synthèse de contradictions sociales, politiques et économiques de son époque. Georges Sand est confrontée trés tot à une forme de discrimination sociale, en effet au décés de son père, issu de haut rang, elle est trés vite séparée de sa mère de condition modeste, par sa grand mère Marie Aurore Dupin, descendante du roi de Pologne, cette dernière juge que sa mère est indigne de l'éduquer,,,,,la petite Aurore a seulement 4 ans.

Georges Sand dit plus tard: " on est pas seulement l'enfant de son père, on est aussi celui de sa mère et je tiens du peuple par le sang"

George_Sand_par_Alfred_de_Musset_(40)

A l'age de 18 ans, elle épouse le Baron Casimir Dudevant,dont elle a 2 enfants, déjà éprise d'indépendance elle supporte mal la rigueur de la condition de femme dans le mariage, elle constate les injustices et les servitudes de sa condition, rigueurs du code Napoléonien  qui privent les femmes de tous leurs droits, les considérant mineures au même titre que les criminels, les débiles mentaux .....je qualifie ce code napoleonien de

"charia catholique du patriarcat".

G.Sand se sépare de Mr Dudevant en 1830, séparation de corps, le divorce n'est légalisé qu'en 1838.

Capturenapoleon

Elle habite alors un petit logement qu'elle partage avec Jules Sandeau, son amant du moment,  dans un but surtout alimentaire, sa pension étant insuffisante... , ils se lancent dans des écrits, des essais, des critiques littéraires a 4 mains pour un journal, notamment dans la revue des Deux Monde, avec un premier roman" Rose et Blanche",..... nous sommes en 1891.Elle prend alors le nom de Georges Sand inspiré de celui de son amant.

Reconnue rapidement par ses pairs, sa carrière est fulgurante, on lit bientôt dans la revue des Deux Mondes, Sand" La Reine de notre Monde"....

.Avec Colette, elle est la première femme indépendante  à vivre de son travail. Le "Charlie" de l'époque ne s'est pas privé de la croquer.!

caricature2-george-sand

Sand, choque ses contemporains,... Sand ,viole les lois de la bienséance en s'habillant comme un homme, cigarette au bec.....cela s'explique, d'une part, vu qu'elle est toujours financièrement trés juste, le costume d'homme lui permet de faire des économies car les robes de ces dames coutent trés chers, il faut en changer souvent du fait qu'elles trainent au sol et sont vite salies...la cigarette au bec... ainsi vêtue  elle peut beaucoup plus facilement s'introduire dans les milieux masculins  interdits, observer ainsi le sociétal des hommes. A ce propos elle dit:

"Soyez rassuré, je n'ambitionne pas la dignité de l'homme, elle me parait trop risible pour être préférée de beaucoup à la servilité de la femme. je prétends posséder aujourd'hui et à jamais la superbe et entière indépendance dont vous seuls croyez avoir le droit de jouir...je ne souffrirai pas qu'un amour quelconque y apporte la moindre entrave", Sand ne sera jamais asservie et croyez moi en 1825, c'est bien difficile, sa vie sera un combat houleux et douloureux.

"La vie est une longue blessure qui s'endort rarement et ne se guérit jamais." dit elle.

En 1827, Sand participe a une campagne qui veut bousculer l'oligarchie bourgeoise....elle, qui jusque là est Bonapartiste, elle  est confrontée à sa conscience et se déclare Républicaine dans l'àme en constatant les abus faits au peuple....ses oeuvres en témoignent telles "Le compagnon du Tour de Trance en 1840", "Consuelo en 1842".

George_Sand_par_Mathilde_Odier_(05)

Elle soutient  la révolution populaire de Février/ Mars en 1848, qui aboutit à la chute de Philippe 1er et à la proclamation de la 2ème République avec Lamartine.

Sand fait une analyse des défis de  l'ideologie révolutionnaire et dit:" le socialisme n'est encore qu'une tendance qui a besoin de temps pour se dégager du chaos des projets, des idées vrais et fausses qui s'agitent dans les esprits."

Au contact des grands démocrates, Pierre Leroux, Barbès, Lamennais, elle comprend que l'émancipation du peuple commence par l'éducation, dans ce but, elle fait éditer ses oeuvres dans les éditions de 4 sous , ancêtres de nos livres de poche. Toujours dans ce même but , elle fonde le journal " La Cause du Peuple" qui permet à tout ce peuple oublié telle la paysannerie, le petit peuple ,d'être informé.

0721734001478088410

"La cause du Peuple" tombe rapidement dans l'oubli, il est rediffusé bien plus tard., on peut y lire les grandes décisions de la 2ème République avec abolition de l'esclavage, droit au travail et à la rémunération, abolition de la peine de mort, le suffrage universel.

Georges Sand ne serait pas Georges Sand si je n' évoquais ce défi étonnant et stupéfiant qu'elle adresse à son siècle par une vie sentimentale intense et le nombre infini de ses amants dont les plus connus: Jules Sandeau,Musset, Chopin, Michel de Bourges, Alexandre Manceau......elle revendique le droit des femmes à l'amour, à la passion  dans un monde d'oppression féminine. C'est tout simplement ahurissant.

maison-de-george-sand

Chez G.Sand, le piano de Chopin.

A la fin de sa vie, G. Sand ne croit plus aux vertus de la violence et refuse la dictature de l'Idéal. Elle s'oppose à la commune de Paris. Je cite:

"On ne doit jamais imposer les convictions par la violence, car ce qui nait de la violence est condamné à mourrir de mort violente.."

" ...je hais le sang répandu, maudissez tous ceux qui creusent les charniers.La vie n'en sort pas.Apprenons à être révolutionnaires obstinés et patients, jamais terroristes.....

"....une république qui commence à tuer ses prolétaires,voilà une étrange solution aux problèmes de la misère...

Ces mots sonnent une étrange vérité.....ses points de vue sont partagés par Zola, contredits par Victor Hugo.....sa lutte féministe est une constante de son oeuvre, on se souvient de "la marre au diable en 1842", "la petite Fadette en 1853",  Sand se borne à l'égalité sur le plan civil. Mais le  mouvement est lancé avec Flora Tristan, Louise Michel.....et bien d'autres ....

9782343129631r

Laissant derrière elle une oeuvre considérable dans la lignée des grands auteurs Français, elle décède au chateau de Nohant en 1876, sereine.

Victor Hugo déclare: "JE PLEURE UNE MORTE, JE SALUE UNE IMMORTELLE.

George_Sand_(1804-1876)_signature_1857

-----a bientôt-------

                                       MICJI